Journée découverte en fatbike et e-fatbike (3 mars)

Une quarantaine de mordus de vélo ont participé à cette première journée de démo et de tours guidés en fatbike et e-fatbike. Gardez l’œil ouvert pour le lancement de saison cet hiver!

Amenez un enfant faire du vélo de montagne, présenté par L&P Apparel (3 juin)

Encore plus de participants cette année, pour un total de 234 inscriptions et une centaine de parents présents. Malgré la pluie, les jeunes ont bravé la tempête avec le sourire!

Le Camp des Poules qui roulent (7 au 9 juin)

Du jamais vu! Le Camp affichait complet en seulement 4 jours avec 152 participantes et 25 instructeurs au total. Pour la première fois, l’événement a eu lieu au Domaine Saint-Bernard. Le décor enchanteur du Domaine a fait de cet événement une belle réussite. Les Poules vous promettent de belles surprises pour 2020!

Programme Jeune ambassadeur

Tous les samedis de l’été, une dizaine de jeunes ont roulé dans les sentiers afin de conseiller les utilisateurs et de patrouiller le réseau. Les jeunes étaient accompagnés de leur guide en chef, Sid Herrera et de son acolyte, Éric Labelle. Une nouveauté pour VMT que nous désirons remettre l’an prochain.

Implication de la Ville de Mont-Tremblant dans les événements

  • Subvention de 3 000 $ pour le Programme Jeune ambassadeur
  • Subvention de 3 000 $ pour la journée Amenez un enfant faire du vélo de montagne présenté par L&P Apparel
  • Appui dans les activités grâce au prêt de matériel et de personnels.
  • Ajout d’une réunion mensuelle entre les membres du CA et le Service de la culture et des loisirs depuis le mois d’août 2019.

Depuis le début de l’été, de nouveaux membres se sont ajoutés au Conseil d’administration de Vélo Mont-Tremblant, dont Geoffroy Dubreuil, Martine Sigouin, Justin Grenier et Éric Labelle. On retrouve également parmi le CA, Marion Corbeil, Norman Thibault et Edmund Burke, président du Conseil. De plus, Andréa Latour s’est jointe à l’équipe comme chargée de projet pour coordonner les événements durant la saison.

Notre mission?

  • Assurer un pont entre la vision de nos membres et celle de la Ville de M-T
  • Continuer de promouvoir le vélo de montagne grâce aux événements.
  • Agir comme référence pour la Ville quant à l’aménagement et au développement des sentiers.

par Valérie Goyette, ambassadrice Cybercycle

Ce n’est pas toujours évident de trouver l’énergie pour chouchouter son vélo après une promenade. Le nettoyer après chaque sortie ne sera pas trop ardu et vous échapperez à de long lavage à n’en plus finir. En plus, vous éviterez la dégradation prématurée de vos composantes.

On prend généralement soin de sa monture lors de conditions boueuses. Il est cependant tout aussi important de le laver lors de temps sec. La boue et la poussière sont des abrasifs et abiment les pièces.

Le plus important est d’au moins s’occuper de ce qui a trait à la transmission (chaine, plateau et cassette). Gardez ça simple !

 

Rincez avec de l’eau. Si vous utilisez un boyau, évitez de mettre le jet directement sur les roulements (pédalier, moyeu et suspensions). Si vous utilisez une chaudière, prendre de l’eau chaude aidera à décoller les saletés.

Nettoyez, si nécessaire et si le temps le permet, le cadre et les composantes avec une guenille spongieuse et une eau savonneuse (du savon à vaisselle fera l’affaire).

Utilisez du dégraisseur sur la chaine pour que tout décolle. Faites la rouler pour que le produit se répande bien. Prenez une brosse à poils de nylon rigide pour enlever les saletés coriaces.

Asséchez votre chaine avec une guenille ou attendez que le temps fasse son travail.

Huilez pour éviter la rouille. Utilisez un lubrifiant « wet ». Vous êtes certain de ne pas vous tromper.

Enlevez l’excédent avec une guenille propre.

Ajoutez à votre routine le huilage de vos ressorts de pédales à clip pour prévenir l’usure et s’assurer que votre soulier se retire toujours bien. Vous trouverez un lubrifiant en aérosol en boutique.

 

Pour accélérer le nettoyage de la transmission, il existe des produits qui dégraissent et lubrifient d’un coup. Vous devez simplement l’appliquer et laisser agir.

Si vous roulez beaucoup, il est préférable de faire un entretien en boutique en début et mi saison pour prévenir les bobos. Si vous roulez peu, à moins de problèmes spécifiques, vous n’aurez pas besoin d’apporter votre vélo à la boutique pour une mise au point. En faire une avant l’entreposage hivernal est recommandé. Ça aidera à bien hydrater et garder votre vélo en bonnes conditions.

La discipline est là pour rester. L’augmentation des utilisateurs et la croissance du nombre de réseaux au Québec nous le démontrent bien, la demande est là. Pas besoin d’être un mordu de vélo de montagne pour apprécier. Il suffit d’aimer jouer dehors, vouloir varier ses activités de pleins airs selon les conditions et l’achalandage ou désirer se garder les cuisses en forme pour l’été à venir.

Si vous êtes de ceux qui aiment rouler sur la neige, voici quelques questions à vous poser avant d’acheter un fatbike.

En moyenne combien de fois par hiver vous pratiquez le fatbike?

Malgré l’augmentation de la demande, l’offre peut être dispendieuse ; surtout quand on a déjà un vélo de montagne, un vélo de route, des skis de fond, des skis alpins, etc. Un fatbike d’entrée de gamme coute environ 1 000$ dans une boutique spécialisée. Vous en trouverez des moins chers, mais n’oubliez pas que les bonnes marques ont pensé la géométrie et les composantes différemment pour vous assurer une bonne expérience.

Habitez-vous à proximité d’un réseau ?

Le fatbike, c’est un gros vélo. Les pneus d’un minimum de 3,5’’ de largeur prennent beaucoup de place et n’entrent pas sur un support à voiture régulier. Certaines marques ont pensé à des accessoires (panier et housse) pour que votre gros vélo puisse y entrer et être bien protégé du sel de la route, mais il faut le planifier à votre budget.

Avez-vous un endroit pour nettoyer et entreposer votre fatbike?

Comme tout vélo, il nécessite un nettoyage, un entretien régulier et une place pour faire dodo au chaud. Plus vous roulerez sur la route, dans le sel et la sloche, plus votre vélo aura besoin d’amour.

En attendant, la location est toujours une option sympathique. À Mont-Tremblant, on vous offre bike in / bike out, on entretien le vélo, on le lave, on l’entrepose et certaines boutiques vous créditerons même votre location si vous décidez d’en acheter un… Que demander de mieux ?

Ceci dit, si vous avez des doutes, visitez une boutique. Ils sauront vous éclairer !

 

Paru dans le Tremblant Express, décembre 2017

Dimanche dernier, plus de 80 cyclistes ont pris le départ à La Coupe Gorge, un défi de vélo de montagne pour toute la famille qui en est déjà à sa troisième édition. Cette année,  la moitié des participants était âgés entre 2 et 13 ans! En plus de la traditionnelle boucle du sentier La Gorge, on proposait un nouveau parcours pour les jeunes et une zone pour les push-bikes avec des modules d’habiletés. De plus, les gens ont pu profiter d’un délicieux dîner BBQ offert par La Sandwicherie Café +Bistro. Une journée remplie de sourires, de dépassement et de plaisir. Une tradition que Vélo Mont-Tremblant est fier de poursuivre chaque année!

Bravo à tous les participants ainsi qu’aux nombreux bénévoles, membres du CA et amis qui ont fait de cette course un moment chaleureux et rassembleur.

Un grand merci à MEC pour leur support logistique, ainsi qu’aux nombreux collaborateurs: Ville de Mont Tremblant, Cybercycle, Bicycles Quilicot, MSS Bike Park , Tremblant, Trees Mountain Apparel, Bikeshield Protection et Gourmandise Allemande.

Résultats 2018

Parcours enfant-fille  (12 ans et -)

  1. Juliette Khushf
  2. Zhara Coté
  3. Maya Herrera

Parcours enfant-garçon  (12 ans et -)

  1. Jesse Fleurant
  2. Francis Dalbec
  3. Jeremie Lacombe

Parcours Coupe Gorge – femme  (13 ans et +)

  1. Christiane Bouchard
  2. Andréa Latour
  3. Melanie Guérin (3e place)

Parcours Coupe Gorge – homme (13 ans et +)

  1. Philippe Lebeault
  2. Justin Bélanger
  3. Sébastien Chaput